disparition des colonies d'abeilles au sud du Sénégal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

disparition des colonies d'abeilles au sud du Sénégal

Message par YVES POUPON le Mer 6 Juin - 10:37

Problème « Désertion dans le Sud Sénégal »
Un phénomène encore inexpliqué est apparu depuis quelques semaines dans des ruchers du Sud du Sénégal, le long du Delta du Saloum où le nectar est abondant toute l'année, surtout dans la mangrove.
Des essaims ont déserté certaines ruches. Au sein d'un même rucher, parfois actif et exploité depuis 4-5 ans, on trouve désormais, l'une à côté de l'autre, une ruche forte, très active, très productive; une ruche plus faible; et une ruche vide, désertée...
Or, la qualité et le positionnement des ruches n'a pas changé depuis quelques années, les visites des ruchers sont parfois un peu aléatoires mais les meilleurs sont touchés comme les moins bons..., les conditions climatiques n'ont pas varié de façon significative. Il n'y a pas de trace de varroa.
Anne-Christine Brouwers

Je viens d'échanger à nouveau au téléphone avec Mamadou Bakhoum président du Réseau de Apiculteurs du Delta du Saloum dans le but d'apporter une réponse à quelques unes des questions posées...Il estime aujourd'hui que le niveau de désertion atteint environ 60% des colonies. Il a pu constater que les colonies commencent par s'affaiblir très sérieusement et deviennent de ce fait très fragiles et disparaissent.
Il confirme qu'il n'y a eu aucune modification significative dans cette zone au niveau de l'agriculture. Les agriculteurs cherchent à maîtriser de mieux en mieux leurs intrants , ils utilisent des insecticides naturels souvent à base de neem (margousier). La mangrove représente une surface immense sans la moindre pollution, or les colonies de mangrove disparaissent de la même façon...La richesse mellifère de cette région est toujours aussi importante...Aucun phénomène particulier n'est venu troubler le calme de la zone.
On s'aperçoit que les réponses sont très approximatives face à ce problème et on rejoint la réflexion de Ibrahima Tine (AFC-JED) lorsqu'il dit que "ce phénomène relance le débat sur les insuffisances des acteurs apicoles en général par rapport à certaines connaissances liées à la santé des abeilles et à une structure de recherche fonctionnelle pour l'apiculture".
Mamadou Bakhoum va prendre contact avec des apiculteurs de Gambie ( entre Delta du Saloum et Casamance) pour voir si la situation est la même...
Yves Poupon 6 juin 2012
avatar
YVES POUPON

Messages : 3
Date d'inscription : 07/06/2010
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum